Le livre Sfakia

home

Collection  ® CARNET D’Étape | stramatakis

l’encre de la crète sfakia

ce livre résulte de la découverte de Sfakia, province de l’île de crète, en 1968 puis de longs mois d’immersion chaque année durant les années septante en partage avec les Sfakiotes et mon appareil photographique.

titre et couverture en symbiose avec le contenu narratif visuel. création nouvelle  de sfakia à partir des scans de la première génération. les originaux argentiques négatifs noir/blanc et diapositives Kodachrome aux couleurs chaudes n’ont pas été retouchées numériquement. Les implantations de poussière et de rayures intègrent ce demi-siècle écoulé.

CENT QUARANTE PHOTOGRAPHIES ILLUSTRENT CE LIVRE PATRIMONIAL, ARTISTIQUE, EXCLUSIF comportant des légendes nominatives recherchées sur place avec mon épouse ces dernières années auprès des mémoires encore existantes après plus d’un demi-siècle. Ces légendes historiques se passent de commentaire, autre que L’INTRODUCTION FINE DE GEORGES HALDAS, écrite dans le livre, à voir et écouter ici. Son texte concis et si pertinent SYNTHÉTISE SFAKIA EN QUELQUES PHRASES AU SEIN DE SON DÉCOR HISTORIQUE, GÉOLOGIQUE, HUMAIN ET TRAGIQUE.

je ne commente pas, par respect et amitié envers les sfakiotes, les conflits familiaux qui perdurent depuis des siècles en leur territoire de pierres. l’honneur n’a pas de prix À sfakia, Un nom hérité à la naissance porte une marque indélébile transmise de génération en génération, l’encre de la Crète.

EN MODE édition LIVRe double page, défilement ici une d’UNE SÉLECTION EXCEPTIONNELLE DE TRENTE-DEUX PHOTOGRAPHIES LÉGENDÉES, EN CONFIANCE ET À L’ÉCOUTE D’UNE PERSONNE OU INSTITUTION ENGAGÉE AVEC PASSION VERS UNE DIFFUSION ÉLARGIE.

août 1968

une route poussiéreuse mène à Chora Sfakion

1968

Chora Sfakion, Ntourountous se dirige vers sa taverne

1968

Chora Sfakion, Yoryis Fassoulakis, le grand-père, à l’étage de son kafénion

1971

Chora Sfakion, l’unique épicerie du village

1971

chora sfakion, des lits de camp sur la terrasse en construction, destinés aux ouvriers pour la nuit

1971

Anopolis, l’arrivée au village passe par le kafénion

1968

Georgios Athitakis

1971

école de Komitades, vaccination d’urgence antithyphoïde à tous les élèves bloqués en leur classe, dans l’attente de la piqûre

1976

Chora Sfakion, Ntamoulis Tsirintanis

1976

mer de Libye, la cargaison des moutons de damoulis vogue au large de Gavdopoula, oÙ ils ont passé l’hiver seuls, vers chora sfakion.

1972

sur l’île de Gavdos 

1972

Nikos Tsirintanis dans les gorges d’imbros

1972,

Andreas braoudakis

1972

Mouri, Manolis braoudakis

Anopolis, Andreas Athitis

1972

mariage à Anopolis, Manolis Kelaidis

1971

Agios Ioannis, Costas Kindilidis, uniqe médecin de la province.

Après avoir traversé à dos de mulet les gorges d’Aradena afin de secourir un homme blessé en coupant un arbre, il ausculte une femme âgée dans les ruelles du village

Mouri, la famille Kavroudakis à l’intérieur de leur mitato

Askifou, la fête au kafénion « H Hellas » de Manolis Kornizakis

Askifou, fête au kafénion « H Hellas » de Manolis Kornizakis.

de gauche à dr. Stratos Valirakis, Markos Koutroumpas, Nikos Valirakis, Manolis Braoudakis, Markos et Manousos Ntourountakis

Anopolis, Athina Orfanoudaki

printemps 1972,

Chora Sfakion, Katina désinfecte à la chaux ses murs

chora sfakion, Andreas Vardoulakis relève ses filets à l’aube

1971

port de chora sfakion, Stavros Marakis, maigre retour de la pêche

1971

Theodoros Marakis, pêcheur qui tout jeune en aidant son père comme d’autres gosses à allumer la mèche, s’est fait déchiqueter la main droite par la charge de dynamite.

Depuis, du bout de ses moignons il poursuit les gestes ancestraux de la pêche.

1971, Chora Sfakion, Argyro Athitakis Dourountakis et Maria

1971

près de Komitades, à l’église de Thimiani Panayia, célébration officielle du cent cinquantième annversaire de la révolution qui ébranla le joug turc en Crète

1968

Chora Sfakion, vestiges de péniches d’embarquement des troupes alliées fuyant l’armée allemande, 

sur le fond gisent des centaines de crosses et canons de fusils rongés par la mer.

Stavros Marakis confronté aux temps modernes

1968

construction de l’hôtel Xenia à Chora sfakion, les blocs de pierre sont hissés à dos d’hommes

1971

Loutro, un havre de paix sans électricité ni route d’accès

1971

l’unique bus du journalier relie chania à Chora sfakion, départ pour la nuit sur les hauteurs d’anopolis

Articles récents